Les start-up d’état : un pari réussi ?

Déc 13, 2019

À l’heure où l’entrepreneuriat est omniprésent dans le paysage français seul les administrations rechignent encore à appliquer des méthodes dites agiles.

Ces méthodes sont aujourd’hui utilisées dans n’importe quelle start up et sont des outils visant à optimiser le travail et son efficacité tout en tentant de réduire les coûts que ce soit en termes de temps ou d’argent.

Mais alors pourquoi les administrations françaises, souvent qualifiées de désuètes ou archaïques, ne font-elles pas appel à ces techniques de travail pourtant simples à metthttps://www.koalame.fr/admnK0ala/pages/actualites/les-start-up-d-etat-realite-ou-fiction#re en place ?

Eh bien malgré ce que l’on peut penser, elles les appliquent déjà depuis 2013 via le programme gouvernemental “Start Up d’État”.

En effet ce dispositif a pour but de dynamiser l’intrapreunariat au sein des administrations française via le suivi et l’incubation de plusieurs idées ou projets afin de redorer l’image ternie et vieillotte des services administratifs. Mais attention, tout le monde n’est pas voué a devenir intrapreneur car les missions qui pourront-vous être attribués seront clairement des missions de gestion de projet qui ne seront pas à la portée de tout un chacun.

Cependant on peut déjà observer que dans certaines branches des pouvoirs publics les méthodes portent leurs fruits et l’accès aux services publics, la valorisation d’actes responsables (recyclage, transports en commun) ou encore le développement de la solidarité citoyenne (covoiturage) deviennent aujourd’hui des projets de l’administration française à part entière.

Toute cette effervescence se remarque, et on observe aux quatre coins de la France des start up d’état prodiguant des services tel que l’accès rapide à un emploi pour les étrangers résidant en France ou encore l’aide à la compréhension des taxes et aides perçues et prodigués par l’état.

En soit de véritables intra-entrepreneurs facilitant la vie des utilisateur et une petite révolution pour les instances publiques de l’état.

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *