Franchisés et micro-entrepreneurs, le meme combat ?

Jan 24, 2020

Pratique à l’origine mise en place pour apporter un cadre sécurisant à son activité professionnelle, le franchisage séduit depuis 50 ans, de plus en plus d’actifs se lançant dans la création de leur propre activité. Cependant, les franchisés sont parfois rabaissés et dépeints comme des “sous entrepreneurs”. Mais alors, les franchisés sont-ils si différents des entrepreneurs dits “classiques” ?

Il est vrai qu’un travailleur franchisé encours moins de risques qu’un entrepreneur “classique” car il est dépendant d’une structure “mère” qui assure le bon fonctionnement de l’entreprise via des normes et des règles de production à respecter. Ce contrat entre la “maison mère” et le franchisé à pour but de fournir un service de qualité équivalente via le réseau d’entreprises franchisés et ainsi obtenir une uniformité des produits ou services vendus.

On peut illustrer cela avec le cas de la franchise “Banette”, franchise de boulangerie artisanale connue pour sa baguette tradition croustillante. Les boulangers ayant opté pour un franchisage “Banette” possèdent bel et bien leurs locaux, leurs outils de production et leurs propres revenus. L’entreprise “Banette” ne fournit quant à elle que les droits d’exploitation de la marque (donc une certaine notoriété) et son savoir faire (notamment la recette de la pâte à pain et des étapes de confection afin d’obtenir la fameuse “Banette tradition”).

Dans l’imaginaire collectif un entrepreneur doit créer son business de A à Z et passer par des étapes de conception puis de validation qui elles sont prodigués par les instances de l’administration française (CCI, CMA, etc.). En vérité ces démarches ne sont ni plus ni moins les mêmes qu’un franchisé qui débute son activité. En revanche le management, la créativité et la communication seront quant à eux à la charge de l’entrepreneur tandis qu’une communication et un management harmonisée et centralisé sera un avantage pour les travailleurs franchisés.

Pour conclure je dirais qu’il ne faut pas perdre de vue que les entreprises qui proposent aujourd’hui des contrats de franchise étaient anciennement des “micro” entreprises ayant développé leur business et étendu leur notoriété.

Un travailleur franchisé aura donc besoin pour exercer son métier, de savoir déclarer son chiffre d’affaires, de gérer un livre de comptes, d’organiser sa trésorerie, de prendre des décisions importantes concernant l’organisation de son entreprise bref devenir entrepreneur de son activité.

Rien de bien sorcier en soit quand on à l’habitude d’utiliser la solution KoalaME !

0 commentaires

Soumettre un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *