Quelles différences entre Auto ou micro-entrepreneurs, avantages et inconvénients ?

Publié le 15 Septembre 2017
Quelles différences entre Auto ou micro-entrepreneurs, avantages et inconvénients ?

Doit-on dire auto-entrepreneurs ou micro-entrepreneur? Quelles sont les charges? Nous vous expliquons le changement du statut auto entrepreneur vers la micro entreprise

Micro-Entrepreneur : définition  

Le statut d’auto-entrepreneur est né en 2009. Un auto-entrepreneur est une Entreprise individuelle. Ce statut a été créé pour simplifier la vie des créateurs d’entreprise et faciliter le passage de l’envie de créer à la concrétisation de son projet d’entreprise. La nouveauté de ce régime porte sur le calcul des charges sociales qui se fait directement sur le chiffre d’affaires par une déclaration (mensuelle ou trimestrielle). Lors de cette déclaration, vous déclarez votre chiffre d’affaires sur la période, vous calculez le montant de vos cotisations à payer en appliquant un pourcentage puis vous joignez le paiement à votre déclaration.

Le statut de mico-entreprise n'est accessible que si le chiffre d'affaires réalisé est inférieur à un certain montant selon le type d'activité (cf FAQ section Micro-entrepreneur)

Passage de l'auto au Micro-entrepreneur  

En 2015, le statut de l’auto-entrepreneur disparait au profit de celui du micro-entrepreneur. Le changement majeur, outre le nom, est que depuis 2015, les micro-entrepreneurs sont obligés de s’inscrire au Répertoire des Métiers ou au Registre du commerce et des sociétés selon leur activité. Ce changement (obligation d’immatriculation) impose notamment aux artisans de suivre le Stage de Préparation à l’Installation de la chambre des métiers et augmente de coût de la création d’une micro-entreprise.

Cette modification entraine aussi la fin de l’exonération de la CFE (Cotisation Foncière des Entreprises) qui a remplacé la taxe professionnelle. Pour en savoir plus sur la CFE, consulter notre article ici.

Micro-entrepreneur : charges et bénéfice  

Quelles sont les charges d'un micro-entrepreneur, et avant tout, qu'est-ce qu'une charge ! Une charge pour une entreprise, qu'elle soit micro-entreprise ou d'un autre type, est un coût nécessaire à son fonctionnement. Parmi les charges il y a les charges propres à l'entreprise (fourniture de matières premières, abonnement téléphonique, outils, déplacement ...) mais il y a aussi les charges sociales. Pour les micro-entreprises, ces charges sociales sont calculées en appliquant un pourcentage directement sur le chiffre d'affaires réalisé, sur une période de 1 ou 3 mois. L'avantage de ce mode de calcul est une simplicité relative de l'a gestion administrative de la micro-entreprise. L'inconvénient de ce mode de calcul est que les charges réelles de la micro-entreprise ne sont pas prises en compte. Ainsi, qu'une micro-entreprise réalise son chiffre d'affaires sans frais et qu'elle doive acheter beaucoup de produits ou service, le montant des cotisations sociales à payer sera le même. Le bénéfice officiel des micro-entreprises est lui aussi calculé en appliquant un pourcentage du chiffre d'affaires et pas en retirant les charges des recettes. Ce pourcentage permettant de calculer le bénéfice est un abattement, c'est à dire que vous enlevez la partie calculée au chiffre d'affaires pour avoir le bénéfice :

Avantages du statut Micro-entrepreneur  

Le calcul des cotisations sociales sur le chiffre d'affaires est un avantage de simplicité de vous permet d'avoir des obligations comptables allégées. Il peut aussi être un avantage si vous avez peu de frais propres pour le fonctionnement de votre entreprise. Par exemple, si votre activité de commerce ne vous oblige à acheter que 400 € de produits et services pour obtenir un chiffre d'affaires de 1 000 €, votre bénéfice calculé sera de 290 € (abattement de 71% de votre chiffre d'affaires) alors qu'en réalité vous aurez 600 € de bénéfice. Veillez donc bien à comprendre cette notion et à l'intégrer lors du calcul de vos prix de vente afin de ne pas être perdant et de ne pas plonger votre micro-entreprise dans un cercle vicieux de perte de rentabilité sinon, plus vous travaillerez, plus vous perdrez de l'argent !

Micro-entrepreneur et salarié  

Le statut de micro-entrepreneur est un statut d'entreprise mais il peut également n'être qu'accessoire. On entend par activité accessoire que la personne qui la mène (vous !) peut aussi être salarié ou retraité. La micro-entreprise peut être une activité de complément et n'est pas forcément une activité principale.

Pour conclure, depuis 2015, il n'existe plus d'auto-entrepreneurs mais uniquement des micro-entrepreneurs   !

Voir les autres articles