À compter du 1er novembre 2019 l’assurance chômage est mise en place pour les micro-entrepreneurs!

Publié le 05 Novembre 2019
À compter du 1er novembre 2019 l’assurance chômage est mise en place pour les micro-entrepreneurs!

Au cours des cinqs dernières année le nombre micro entrepreneurs a augmenté de manière régulière et prononcé avec une moyenne de 17 500 nouveaux entrepreneurs par an. Cependant les conditions de travail et d’accès aux aides gouvernementales des micro entrepreneurs sont aujourd’hui limités et les indépendants se plaignent de plus en plus d’être mis de côté par rapport aux professions dites “classiques”.

Pôle emploi à donc décidé de leur tendre la main et de mettre en place des critères précis afin que les entrepreneurs, en cas de cessation de leur activité puissent bénéficier d’une assurance chômage sur mesure. Une aide d’environ 800€/mois délivrée durant six mois maximum. En soit, est un vrai filet de sécurité pour les indépendants qui y voient comme une réelle valorisation de leur activité professionnelle.

Mais quelles sont les modalités d’accès à ce parachute de secours me direz-vous ?

Pas de panique j’y viens:

Tout d’abord cette réforme ne s’adresse malheureusement pas à tous les indépendants. Elle ne concerne que les personnes ayant effectué une activité non salarié ininterrompue depuis au moins deux ans au sein de la même entreprise, pouvant justifier de revenus antérieurs supérieurs ou égaux à 10 000€/an par an et recherchant activement un emploi.

Ce n’est pas tout! Pour accéder à cette allocation votre entreprise doit avoir fait l’objet d’un redressement judiciaire (avec expulsion du dirigeant) ou d’une liquidation judiciaire. Il vous faudra donc obligatoirement passer par la case “tribunal de commerce” quand vous quitterez votre activité professionnelle si vous voulez bénéficier de ce coup de pouce. Cette obligation a pour but de favoriser la réinsertion des actifs ayant cessé leurs activité involontairement.

Cette initiative du gouvernement à été saluée par François Hurel, le patron de la Fédération des auto-entrepreneurs, même si selon lui les conditions de mise en œuvre et d’accès à ce soutien professionnel ne conviennent pas.

Voir les autres articles